5 Novembre 1990

Le 5 novembre 1990 à 19 h précises, des milliers de témoins en France et dans d’autres pays d’Europe ont observé un immense ensemble de lumières traverser le ciel en silence. Après quelques jours d’hésitation, cet événement a été expliqué par une rentrée atmosphérique… L’affaire en serait sans doute restée là si le « service d’expertise » concerné n’avait pas donné des informations pour le moins fantaisistes concernant cette rentrée, entraînant le doute de beaucoup d’ufologues… Depuis, toutes les réponses ont été données (sans fausse modestie, j’y ai pas mal contribué) montrant que l’explication est correcte pour l’immense majorité des témoignages, mais certains persistent malgré tout à faire de ce non-événement (d’un point de vue ufologique en tout cas) une fantastique vague d’ovnis.

C’est le cas de Joël Mesnard, ancien directeur de la revue Lumières dans la nuit, qui annonçait dans le numéro 306 de cette revue, peu après la « vague », une « découverte en ufologie : LE PARASITAGE DES RENTRÉES ATMOSPHÉRIQUES », et sélectionnait « six cas parmi les plus probants » prouvant selon lui qu’il y avait eu autre chose que la rentrée atmosphérique ce soir-là dans le ciel.

À l’occasion du dixième anniversaire de cette soirée, il récapitulait dans un long dossier « au moins 30 exemples flagrants », portés finalement à 34, et une trentaine d’autres qui lui paraissaient moins probants. Ce dossier, retranscrit sur plusieurs sites Internet, est devenu la référence des croyants à la fantastique vague d’ovnis du 5 novembre 1990.

En mars 2015, la chaîne de télévision Numéro 23 a diffusé dans sa série « les Dossiers du Surnaturel » un reportage sur la vague du 5 novembre 1990, lequel est depuis régulièrement rediffusé. J’en ai fait un compte-rendu détaillé et très commenté. C’était la première fois à la télévision que la rentrée atmosphérique à l’origine de cette vague d’observations était correctement expliquée. Et le scoop, c’est qu’après presque 25 ans, le Geipan, service officiel d’étude des ovnis dépendant du Cnes, a enfin reconnu les grosses erreurs commises à l’époque par le service qui le précédait, le Sepra, lequel était supposé outre l’étude des ovnis expertiser les rentrées atmosphériques !

SOURCE : http://perso.numericable.fr/r.alessandri/ufologie/5novembre40cas.html

Ovnis & Investigations